Soutien à la filière blé dur en zone traditionnelle en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Après une visioconférence organisée entre les acteurs de la filière blé dur en zone traditionnelle de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le cabinet du Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, le suivi du dossier se poursuit et une nouvelle visioconférence avec le Ministre sera organisée le 24 novembre prochain.

Les enjeux

Le blé dur est exclusivement destiné à la consommation humaine contrairement au blé tendre. La filière en chiffres : 21.000 emplois – 730 ME de valeur ajoutée produite par an – 2000 producteurs dont 700 en agriculture biologique.

 

Les risques

Des bateaux de blé dur chargent d’Occitanie pour alimenter l’usine Panzani de Marseille. L’ancrage territorial de cet industriel peut être remis en question.

Les chiffres : Zone traditionnelle : 2,32 mds – 6.000 producteurs – 58.000 emplois

Zone traditionnelle :  la zone Occitanie, Paca, et deux départements. Le rendement moyen en PACA est : 3,9 T par hectare sur 10 ans en Zone traditionnelle. Comparé au national, (Centre, Pays de la Loire et zone traditionnelle : 3 grandes zones), le rendement est de 5,4 T par hectare (y compris zone traditionnelle).

 

La nécessité de retravailler l’aide couplée

Le différentiel de rendement dû au climat, était gommé par la compensation financière : avec la PAC. Le climat est trop sec trop tôt en PACA et en zone traditionnelle. Il fait perdre du tonnage en production. On passe de plus en plus en climat aride, ce qui nuit au rendement mais ne pénalise pas la qualité. 16.000 hectares de BLÉ DUR contre 100.000 T il y a quelques années.

En 2015 la zone traditionnelle 250.000 Ha était possiblement aidés. Aujourd’hui une perte de 150.000 Ha de production (à la friche) et 3000 Ha en PACA. L’objectif est de pouvoir avoir une compensation PAC puis permette de revenir à 200.000 Ha.

Monsieur le Ministre doit comprendre le contexte et les effets dominos si la solution facile à coût zéro n’est pas mise en œuvre. Remonter de 6,35 ME à 30 ME des aides couplées.

Mon courrier adressé au Ministre