« Nous devons garder à tout moment en mémoire les valeurs fondamentales de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité. »

En ce 22 août nous célébrons  la libération d’Arles de l’occupant nazi.

Il est de notre responsabilité de rendre hommage pour ne pas oublier, pour ne pas oublier que si nous vivons aujourd’hui dans un pays libre c’est parce que des hommes et des femmes à un moment de leur vie, à un moment de notre histoire, ont combattu pour la défense des libertés , ont combattu contre ceux qui voulaient porter atteinte à notre liberté.

Souvenons-nous que la paix n’est jamais un acquis, souvenons-nous que la paix est fragile et que pour y parvenir en 1945 elle aura coûté des millions de vies sur les champs de bataille, dans les camps de concentrations nazis, dans les maquis et sur les plages des débarquements de Normandie et de Provence.

Nous devons le dire et le redire sans relâche à nos enfants et à nos petits-enfants, il est important qu’ils sachent ce qu’est l’horreur de la guerre, il est important qu’ils sachent ce qu’a été le courage de celles et ceux qui ont combattu la barbarie du nazisme et qu’ils soient conscients que beaucoup ont donné leur vie pour notre liberté.

Les 22, 23 et 24 août 1944, les Résistants arlésiens se soulèvent contre les forces allemandes pour libérer leur ville, avant l’arrivée des troupes alliées et française, débarquées sur les côtes de Provence le 15 août 1944.

Une poignée d’hommes et de femmes ont pris les armes pour libérer leur ville et plusieurs d’entre eux, Paul LACROIX, Fleury PRUDHON, Francis BENSON, Gustave EYGLUMENT, Elie GIRAUD, Luigi NATALI, Emile BARRERE, André BENOÎT, Jean EYRHAL et Pierre EUZEBY ont payé de leur vie cet acte de courage. 

Le 24 août 1944, après trois jours de combats, les allemands battent en retraite, la bataille pour Arles est gagnée. Les Forces Françaises de l’Intérieur défilent sur le boulevard des Lices et se rassemblent sur la place de la République. 

Aujourd’hui, comme chaque année,  nous commémorons cette page importante de notre histoire et rendons hommage à ces combattants qui ont libéré Arles. Nous ne devons rien oublier, nous leur devons de ne rien oublier.

Alors oui, perpétuons ces messages aux générations futures, il en est de notre devoir.

Lorsque certains veulent s’attaquer à nos libertés, à cette liberté qui a coûté si cher à celles et ceux qui nous ont précédé, le plus bel hommage que nous pouvons rendre aux Arlésiens morts pour la liberté de la France, à l’ensemble des morts pour la France et des victimes du terrorisme, quels qu’ils soient, est que les Arlésiens comme tous les Français, comme tous les Européens, comme tous les citoyens du monde soient plus que jamais unis pour la paix et plus que jamais nous devons garder à tout moment en mémoire les valeurs fondamentales de notre République :

LIBERTE,  EGALITE, FRATERNITE.

Vive la République !

Vive la France !