Plan de sauvetage et de relance de la filière conchylicole : Je saisis le Premier ministre

Le 20 mai dernier, avec d’autres Députés, j’ai écrit à Édouard PHILIPPE au sujet du plan de sauvetage et de relance de la filière conchylicole

Ces dernières semaines, Monsieur le Premier ministre a annoncé des plans d’accompagnement pour soutenir des secteurs fortement sinistrés de notre économie. Force est de constater que l’engagement du Gouvernement répond à la gravité de la situation économique que traverse de notre pays.

Les professionnels de la conchyliculture ont été durement frappés par la crise sanitaire du COVID-19.

Aujourd’hui, la filière conchylicole est en danger.

Les entreprises, souvent petites et familiales, sont des acteurs essentiels du maillage socio-économique de nos littoraux. Elles sont également un maillon indispensable du tourisme local.

Depuis le début du confinement, les conchyliculteurs ont dû maintenir leurs interventions sur l’eau et à terre, avec souvent la totalité de leurs salariés, sans disposer d’aucune recette. Leurs stocks ont considérablement augmenté et le calibre des huîtres ne correspond plus à la demande standard des consommateurs.

L’état de leur trésorerie est alarmant et appelle un soutien indispensable au sauvetage de leurs entreprises.

C’est pour cela que nous demandons l’exonération des cotisations sociales pour une période de 6 mois à compter de mars 2020, ceci, au même titre que les entreprises du secteur touristique. De plus, les loyers et redevances d’occupation du domaine public pourraient être annulés.

Sachant toute l’importance que Monsieur le Premier ministre accorde à nos « agriculteurs de la mer », acteurs du développement durable de nos territoires littoraux, nous comptons sur son soutien.

Courrier adressé au Premier ministre le 20 mai 2020